Votre agence SEO et les KPIs pour le référencement naturel – partie 1

Comme toute bonne agence SEO doit vous le conseiller, vous ne pouvez pas vous passer de KPI pour votre référencement naturel. Vous le savez probablement, l’effort consenti pour votre référencement Google par des travaux en SEO représente bien souvent un investissement d’envergure en temps et/ou en argent pour toute entreprise qui désire voir son référencement naturel s’améliorer. C’est pour cela qu’il faut vous donner les moyens de mesurer si cette amélioration a bien eu lieu… à commencer par définir les indicateurs à suivre pour caractériser cette notion d’amélioration.

En effet, les indicateurs clés de performance (KPI) potentiels du SEO sont très nombreux car ils peuvent toucher un large éventail de perspectives quant à la mesure du succès du référencement naturel : voulez-vous seulement être premier sur une expression clé ou voulez-vous générer de l’engagement et, pourquoi pas, des conversions ?

Ainsi, voici une liste de 14 indicateurs, plus ou moins clés, que votre agence SEO orléanaise K-Pulse vous soumet, parmi lesquels vous pouvez sélectionner à votre guise les plus pertinents par rapport au contexte de votre site Web.

1. Taux d’indexation

100 x (Nombre de pages indexées / Nombre total de pages (destinées à l’indexation))
Pour que les internautes vous trouvent sur les moteurs de recherche, il faut déjà que les moteurs de recherche trouvent vos pages. En mesurant le taux d’indexation de votre site (qui devrait être tout proche des 100%), vous aurez un bon indicateur de l’accessibilité de vos pages pour Google et consorts.
Notez bien que certaines de vos pages ne sont pas destinées à être indexées (espace client, section sécurisée, etc) et qu’il vous faudra penser à bien les exclure du calcul.

2. Position moyenne des mots clés dans les résultats

C’est l’indicateur traditionnel de mesure de la performance du SEO, même si ce n’est pas forcément le plus pertinent. Pourtant il reste un bon moyen d’évaluer la qualité technique des optimisations techniques réalisée dans et en dehors des pages de votre site Web.
Plus haut vous serez placé dans les résultats de recherche, meilleur sera votre potentiel de visites ultérieures du moment que les expressions optimisées sont pertinentes pour votre activité et toucheront effectivement votre audience potentielle. En effet, une position élevée dans des résultats de recherche ne préjuge en rien du volume et de la qualité du trafic que vous pourrez recevoir.

Si vous constatez que des mots clés vous ramènent du trafic de qualité (voir indicateurs à suivre) mais que votre position dans les résultats de recherche reste basse, vous aurez une bonne idée de l’endroit où investir vos efforts d’amélioration future du SEO.

3. Nombre (et poids) des liens entrants

Il s’agit d’un des facteurs externes les plus importants pour déterminer le poids d’une page : sa popularité. En effet, les pages avec le plus de liens pertinents pointant vers elles, pour une thématique donnée, augmentent grandement leurs probabilités d’être bien référencées. L’optimisation « on-page » ne fait ainsi pas tout.

L’évaluation du poids de votre page est un travail difficile mais il existe des notations standards balançant le poids et la pertinence individuelles des pages indexées dans les moteurs de recherche.

4. Longueur moyenne des requêtes de recherche

Afin d’évaluer l’efficacité primaire du référencement de vos pages, attardez-vous sur la longueur moyenne des requêtes de recherches ayant généré des visites. En effet, si vos visites proviennent exclusivement de termes « longue traîne » (3 mots clés ou plus), cela peut mettre en avant le fait que vous ratiez des opportunités de trafic sur des expressions plus courtes, plus populaires et avec donc plus de volume potentiel… mais également, bien souvent, avec (beaucoup) plus d’efforts à consentir pour ressortir en tête des résultats de recherche.

De plus, un grand volume de visites ne signifie pas toujours un grand volume d’engagement et il sera peut être plus rentable pour vous d’être présent exclusivement sur des expressions « longue traîne », avec une recherche ultra-ciblée, que sur des termes génériques peu impliquant. C’est à vous de définir quel est le bon ratio de requêtes de recherche en fonction de la longueur des expressions qui les composent.

Il n’y a pas de règle d’interprétation de cet indicateur car tout dépend du contexte (vos thématiques) et de la concurrence existante dans votre domaine : il sera plus facile de générer du trafic sur des expressions courtes dans un domaine niche que dans dans un domaine saturé où votre salut passera plutôt par un référencement sur des expressions plus « longue traîne » qui sont en quelque sorte des niches.

5. Taux de visites organiques via des mots clés de catégorie

100 x (Nombre de visites organiques via des mots clés de catégorie / Nombre total de visites organiques)
Les mots clés de catégorie sont les mots clés n’incluant pas de notion en rapport à votre marque ou à vos produits. Les visites provenant de ces mots clés sont donc extrêmement précieuses car elles vous permettent généralement de toucher de nouveaux individus, souvent vers le début de leur processus d’achat. C’est un KPI SEO incontournable.

Vous entrez ainsi dans leur ensemble de considération tôt dans le processus de prise de décision. Votre travail étant ensuite de les intéresser et de les engager grâce à la qualité et à la pertinence du contenu de votre site Web.

Plus vous arriverez à élever la valeur ce ratio, plus le poids du SEO sur l’acquisition de nouveau trafic sera important et moins vous reposerez sur la notoriété de votre marque pour développer votre trafic organique : vous aurez su diversifier l’apport thématique de votre trafic organique.

6. Taux de pages d’entrée du trafic organique

100 x (Nombre de pages d’entrée via des visites organiques / Nombre total de pages d’entrée)
Ce ratio vous permettra d’évaluer à quel point l’ensemble de vos pages est bien référencé ou non. Vous devriez théoriquement atteindre un score de 100% si toutes vos pages sont destinées à générer du trafic organique.

Si toutefois, certaines de vos pages n’entrent pas dans cet ensemble de vecteurs du trafic organique, cela vous permettra de concentrer vos efforts d’analyse et d’optimisation afin de réaliser les bons travaux pour permettre à ces pages de générer du trafic de recherche et ainsi contribuer dans l’acquisition de trafic.

7. Taux d’expressions organiques uniques

100 x (Nombre d’expressions uniques utilisées / Nombre total de visites organiques)
Est-ce qu’une seule expression ramène 80% de votre trafic organique ou, au contraire, pouvez vous compter sur 20 expressions distinctes pour générer cette proportion de visites provenant des moteurs de recherche ? Grâce au suivi de cet indicateur vous serez en mesure de répondre à cette question.

En dehors de la connaissance de l’étendue thématique de vos travaux de SEO, vous devrez vous assurer que votre trafic organique provient d’un maximum d’expressions différentes pour éviter de reposer uniquement sur un nombre restreint d’expressions fortes et ainsi répartir plus équitablement les risques de dépendance à ces termes de recherche.

 

La suite dans la partie 2.